biographie

  
Photo Marion Vercelot

Atypique, longue et dégingandée, Lissa Trocmé est une comédienne poignante, drôle et passionnée !

En 1997, Lissa, 15 ans, commence sa formation de comédienne par le classique, notamment avec « Les Joyeuses commères de Windsor » de William Shakespeare, qu’elle joue au théâtre de « L’Épée de bois ». Elle est en classe théâtre au lycée Jean Jaurès de Montreuil et écrit « Une Histoire Commune », une pièce musicale historique sur la Commune de Paris avec Vanessa Lucot avec qui elle crée la « Troupe du Qui Vive ». Elle poursuit ses études à l’université Paul Valéry de Montpellier jusqu’en maîtrise, cursus « Arts du spectacle ».

Parallèlement, elle s’adonne au café-théâtre, à l’écriture de sketches et à l’improvisation aux côtés de Julien Masdoua, directeur de « La Compagnie du Capitaine ». Avec lui, elle se produit sur les scènes montpelliéraines et aiguise son sens comique.

En 2004, elle revient à Paris et intègre l’école de théâtre « Les Enfants Terribles », où elle rencontre Frédéric Garcès  de « La compagnie des Odyssées » avec qui elle créera, en 2009, « La Postérité des Asticots », un ballet théâtre sans parole.
De la même promotion, elle rencontre Valentin De Carbonnières, qui lui offrira, en 2016, le rôle de Stella dans sa pièce « Boucherie rythmique ». Ce spectacle ambitieux, mêlant théâtre, Taïko et arts martiaux, arrivera finaliste au « Concours des jeunes metteurs en scène » du Théâtre 13.

Parallèlement à l’école, elle monte une société de productions avec Pascal Miralles.
Ils produisent et accompagnent des artistes de la scène musicale, tels que Didjaman, Laurent Reverte et le groupe ON, ainsi que l’humoriste Benoît Labannierre et le Collectif de comiques « Les Kamikazes ».

En 2006, elle rencontre Carole Bellanger à Montpellier et rejoint la compagnie « Scénofolies » en tant que comédienne sur des projets jeune public et un soap opera, « The Georges Feydeau Show », et devient professeure de théâtre référent de la compagnie pour les ateliers adultes et enfants.
La même année, elle enseigne le théâtre et l’expression corporelle aux élèves en 3D de « l’École supérieure des métiers artistiques » (ESMA).

En 2007, le collectif « La maison du bonheur » lui écrit un rôle sur mesure dans sa sitcom théâtrale du même nom « La maison du bonheur ». Avec ce projet, elle joue dans deux des quatre épisodes de la série sur une année au « Kawa Théâtre », café-théâtre connu de la région.
Le collectif « La maison du bonheur » crée un festival marathon de 3 jours, au cours desquels, la sitcom est jouée chaque soir dans son intégralité, 6h de spectacle. Un franc succès auprès du public montpelliérain.

Passionnée et curieuse de tout, Lissa continue à se former aux côtés de grands professionnels, spécialistes en leur art, tout en enseignant en parallèle au sein de la compagnie « Scénofolies ».

Entre 2003 et 2016, elle apprend le travail de masque avec le Clown, la Commedia Dell’Arte et le Théâtre Burlesque, aux côtés de Philippe Goudard, Serge Poncelet, Vincent Rouche, Éléonore Baron et Luis Jaime Cortez. Elle s’initie à la danse contemporaine avec Lila Greene et à la pratique du chant avec Sylvain Nova. De 2010 à 2018, elle se forme à la méthode de l’Actor Studio avec les coachs américains, Jack Waltzer et Robert Castle.

Elle est appelée en 2013 par Djinn Carrénard, le réalisateur du film « Donoma», pour intégrer le casting de son deuxième long métrage « Faire l’amour ».
Par la suite, elle rejoint sa société de productions, « Erzulie Factory », à Perpignan, en tant que secrétaire de production, chargée de production et coach d’acteurs.

En 2014, elle retourne à Paris, chez « Air Productions » pour travailler avec Nagui en tant que chargée de casting et assistante d’émission. La scène et ses élèves finissent par lui manquer viscéralement. Elle quitte l’univers de la production et remonte sur les planches.

C’est riche de toutes ces expériences, qu’elle se produit dans diverses compagnies et reprend l’enseignement.

Photo Marion Vercelot

En 2015, Lissa intègre le « Cours Paul Clément » en tant que professeure de théâtre et metteure en scène. Elle monte deux spectacles par an, joués dans plusieurs théâtres parisiens.

En 2017, avec la compagnie « Le jour de la lune » dirigée par Carine Montag, elle  se produit au théâtre de Verdure du jardin Shakespeare, dans les rôles d’une fée et d’un lion déjanté pour « Le songe d’une nuit d’été » et dans le rôle de Portia pour « Le Marchand de Venise ». Parallèlement, elle est dirigée par Joyce Brunet dans « Les fables de la Fontaine » avec « En compagnie d’Éos ».

Elle devient la directrice artistique de l’équipe parisienne de « Scénofolies », et recrée, depuis 2017, les spectacles jeune public de la compagnie : « N’est pas Père Noël qui veut ! », « Noël sur les toits » et « Le Grand Chaperon rouge et le Petit Loup ». Et monte deux comédies musicales : « Ali Baba » en 2016 et « Frou-Frou les Bains », de Patrick Hautdecoeur en 2017.

La compagnie « Scénofolies Paris » est très bien accueillie par le public parisien, et poursuit son chemin en étant programmée dans divers théâtres de la capitale tels que l’Aktéon Théâtre, le Théâtre Essaïon, le Théâtre du Val d’osne, le Théâtre de Verdure du Jardin Shakespeare et d’autres à venir.

Elle joue dans quelques pubs, clip et courts métrages, mais c’est en 2019 qu’avec Antoine Le Gallo elle se met à écrire et à se révéler à l’écran dans des films comme « L’Attraction » et « On Air ».
Ensemble, ils projettent d’écrire et de réaliser de nouveaux projets.

Lors du confinement, elle réalise avec l’aide de Antoine Le Gallo, le documentaire de 1h13min « Terminus? Le théâtre au temps du confinement », et un moyen métrage de 35min sous la forme d’une émission parodique, « Fêlés Satellite »,  ainsi que deux clips avec 29 de ses élèves du cours Clément. Elle créé sa chaîne Youtube, « Les défis d’acteurs de Lissa », sur laquelle elle partage avec ses élèves , les défis qu’elle leur lance chaque semaine depuis le début de la crise sanitaire.